Emotions

« Je m’appelle S. et je souhaite partager mon expérience avec Chloé.À la suite d’une procédure de licenciement économique et d’une volonté de réorientation professionnelle, je suis amenée à réfléchir à une reconversion.Après plusieurs jours de réflexions il me parait comme une évidence de reprendre des études pour obtenir le diplôme d’infirmier.Malgré ma détermination il apparait un obstacle non négligeable quant à la réussite de l’obtention de ce diplôme et de cette reconversion, ma phobie du sang ou hématophobie.La simple vue du sang, y compris mon propre sang, provoque en moi un malaise profond, ingérable pouvant aboutir à une perte de connaissance.De ce fait l’annonce à mon entourage de mon choix de reconversion a suscité de l’étonnement, de l’incrédulité, sans vouloir me décourager ma famille ne voyait pas comment je pouvais souhaiter exercer un métier où j’allais être confronté régulièrement à ma phobie que je ne pouvais contrôler.Et pourtant au fond de moi je sentais que j’avais choisi la bonne voie, c’est à ce moment là que j’ai pensé à Chloé.Je l’ai contacté pour lui exposer ma problématique et si elle pouvait me venir en aide.Elle m’a expliqué sa méthode et nous avons convenu d’un rendez-vous téléphonique.Je ne dévoilerai pas le contenu de cette méthode, je laisse à Chloé le soin de le faire, mais je peux néanmoins affirmer que malgré la distance j’ai ressenti des sensations lors de cet entretien téléphonique.Après l’entretien téléphonique, Chloé à pu me dévoiler les raisons profondes de ma phobie et a fait le nécessaire pour m’en délivrer.Quelques jours plus tard j’effectuais un stage découverte auprès d’un cabinet d’infirmier libéraux.Un des patients pris en charge par le cabinet venait de subir une amputation du membre inferieur, avant de pénétrer dans sa maison l’infirmière m’avait mis en garde sur l’aspect sanguinolent de sa plaie afin de s’assurer, dixit : « que j’avais l’estomac bien accroché »Je pensais bien évidement à Chloé pendant que l’infirmière retirait les bandages du patient.Lorsque la plaie fut accessible aux soins je me suis approchée et à ma grande surprise l’aspect sanguinolent de cette plaie m’a laissé indifférent.J’étais tellement abasourdie de la réussite du soin de Chloé, non pas que je mettais en doute ses compétences, mais je partais de loin et sans elle je ne pouvais poursuivre mon souhait de reconversion.J’ai depuis intégré l’institut de formation d’infirmier, j’ai été confronté à des plaies, du sang, j’ai même assisté à des opérations sans avoir eu une seule fois cette sensation désagréable et irrépressible que me provoquait la vue du sang.Alors je souhaite, au travers de ce témoignage, adresser ma profonde gratitude à Chloé sans qui cette reconversion n’aurait pas été possible. »

Sylvie, Dijon

« Suite à la perte de mon fils de 20 ans d’un accident de voiture en juin 2019, ma vie a été interrompue. Avec cette tragédie, mes états psychologique et physique faisaient des yoyos, Il m’a été prescrit des médicaments (anti dépresseurs, anxiolytiques et somnifères) mais rien y faisait, ma seule obsession me battre pour ma fille, je devais accepter l’inacceptable. J’ai consulté mon médecin traitant suite à des douleurs physiques incontrôlables comme si j’avais vécu moi-même l’accident, il m’a conseillée « la sophrologie », une discipline qui m’était complètement inconnue.

Grâce à un journal local, j’ai fait la connaissance de Chloé Meunier en novembre 2019, j’étais tellement en souffrance que dès la première minute que je l’ai vue et entendue, je l’ai faite pénétrer dans ma vie, mon corps et ma conscience,

Lors de la première séance collective, Chloé m’a apprise à respirer, à me connecter avec mon corps intérieur, à visualiser chaque membre et organe pour ressentir éventuellement une douleur ou un phénomène que mon moi pouvait exprimer, me regarder, m’aimer et me toucher. Cette séance était d’apaiser mes douleurs physiques présents en moi depuis une quinzaine de jours. A la fin de cette séance, j’ai ressenti une énorme fatigue comme apaisée et ma nuit a été calme et reposante. Mes maux disparaissaient entre les deux séances de la semaine.

Chaque séance avec Chloé était différente, elle la faisait en fonction de l’état du jour, cela pouvait être : libérer en exprimant des mots précis, dynamiser ou réconforter notre état d’être.

Lors d’une séance, Chloé avait ressenti de la colère parmi les participantes, elle nous a fait exprimer le mot « COLERE », en début de séance, je pensais à une colère particulière et pendant, c’était une autre colère qui m’était apparue, le mot AVANCER est venu à moi et en fin de séance, les larmes aux yeux, j’avais compris que j’étais en colère après moi car je m’interdisais d’avancer dans ma vie.

J’ai pu aussi exprimer le mot « MORT » ce mot qui fait si peur.

Même des vieilles douleurs que je traînais depuis tant de temps, comme cette douleur au bas ventre, après la séance, Chloé a su mettre un mot différent du mien sur ce maux, depuis je n’ai plus de douleurs. On croit connaître ou se connaître, la réalité est tout autre.

En dehors des séances collectives, j’ai fait deux séances individuelles pour aller plus loin dans la connaissance de mon « MOI ».

Nous avons fait aussi une séance animal à distance, mon chat ou plutôt celui de mon défunt fils était très malade, cette séance m’a permise de le garder le temps d’accepter son départ définitif soit quatre mois après.

Chloé a su m’apporter dans cette dure épreuve de vie, un bien être, me recentrer sur moi-même, apaiser mes douleurs physiques et prendre du recul face aux événements difficiles. Je sais qu’elle est toujours présente quand le besoin se fait sentir, trouver un autre chemin de vie peut être long après un drame.

Merci Chloé »

Carine 43 ans, Toulouse